MÉDITATION – ROSNY – JP

Ranjoung Dorge

Respire

Dans le cadre de « l’association RESPIRE », un petit groupe de méditants s’est formé autour de Jean Pierre, leur instructeur.
Après le décès de Jean Pierre, les instruits se souviennent de ses enseignements.

Que pensez-vous de l’idée du blog ?

Article « Chant du sens profond et définitif »

Article « Une solution simple pour s’abonner au Blog »
voir commentaire de Sylviane « Construire une Saṅgha »

Apport de la méditation :

          • La méditation est le meilleur cadeau que vous pouvez-vous faire à vous-même

La posture, le corps, l’esprit :

  • Si la posture est juste, la méditation est juste

  • La tête bien droite, le menton légèrement baissé

  • Les paupières entrouvertes, le regard dans le sens du prolongement du nez
    Le regard panoramique

  • La langue derrière les incisives, pour ne pas déglutir

  • Les dents et la mâchoire pas serrés

  • Le dos bien droit mais pas rigide, le menton légèrement baissé

  • Les épaules très légèrement levée

  • Les coudes légèrement ouverts

  • Le torse pas gonflé, en position naturel

  • Les mains : la main gauche est posé dans la main droite

  • Il faut s’accorder comme le corde de l’arc, ou le corde d’un violon, ni trop lâche, ni trop tendu

Dans une séquence de méditation au début, puis pendant :

  • Ramener l’esprit à la maison

  • 7 expires, puis l’esprit libre, puis 7 expires, puis l’esprit libre, faire trois fois

  • Écouter la respiration du cœur

  • Porter l’esprit sur l’expire

  • Compter ses respirations par inspire et expire :
    commencer par 2 sur l’expire, puis 2 sur l’inspire, puis 3 sur l’expire, 3 sur l’inspire, puis 4, puis 5…, toujours autant en expire qu’en inspire.
    Ne surtout pas forcer et rester sur le même rythme lorsque qu’on a atteint son inspire/expire optimal.
    Avec le temps le comptage disparaît …, l’état de calme mental s’installe (Cf Eric)

  • Laisser l’esprit dans son état naturel

  • Quand les pensées reviennent, revenir à la respiration

  • Regarder ce qui se passe dans son esprit

  • Où sont mes pensées, quelles couleurs, quelles formes elles ont ?

  • Où sont-elles (le cœur, le foi, la rate…) ?

  • Qu’est-ce cela qui regarde dans mon esprit ?

  • Faire des pauses dans la méditation

  • Faire des sessions dans la session

Jugement de son esprit, de ses pensées… antidote :

  • Il n’y a pas de bonne, ni de mauvaise méditation

  • On n’est pas responsable de ses pensées

  • Laisser se dissoudre les pensées

Visualiser :

  • La boule blanche qui monte pour la torpeur…

  • La boule noir qui descend pour l’agitation…

Ne pas abuser des antidotes

Ce qui nous bloque :

  • La peur est la base, la peur de la mort nous empêche d’avancer, nous bloque.

Les autres méditations :

La méditation sur les cinq éléments :

On s’allonge, on passe tous les organes en revue, des pieds à la tête, on se sent très lourd, on s’enfonce : On travaille sur les notions de la terre, de l’eau, le feu, l’air et l’espace.. ( Cf exp Sylvie)

La méditation du son :

Au lieu de prendre support sur la respiration, on prend pour support le son,
c’est-à-dire que l’on va écouter les sons émis autour de nous pendant la séance.
L’objet est de porter notre attention sur eux sans porter un jugement de valeur :

Il n’y aura pas de bon, son ni de mauvais son…. Comme les pensées.

La méditation marchée :

  • On pose son poing droit dans son poing gauche, on marche lentement, régulièrement.

  • On prend support de méditation : le contact de nos pieds sur le sol.

  • À chaque pas, notre attention est ramenée au présent.

« Dans la méditation Vipassana, le principe de base consiste à observer tout ce qui se présente, au moment même où cela se présente, à être conscient de ce qui se passe dans l’instant présent. C’est vivre dans l’instant présent.
Lorsque le méditant marche, il doit être conscient de tous les mouvements successifs faisant partie du processus de la marche, depuis le moment où il lève le pied, jusqu’à ce qu’il le repose. »

Réf  : Instructions marche méditative

Tonglen :

  • Inspire, une lumière noire qui se dissout dans le cœur

  • Expire une lumière blanche lunaire

  • Si vous avez un sujet de méditation pour Tonglen, il ne faut pas changer

  • Autodiscipline : c’est l’ego qui refuse de garder la même orientation de pensée

Références  : Tonglen – Wikipédia | Buddhaline : Le secret de tonglen

Conclusion :

On est tous des débutants